Karlheinz Deschner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Karlheinz Deschner (à droite) en 2007 en conversation avec Hans Albert

Karlheinz Deschner , en fait Karl Heinrich Leopold Deschner (né le 23 mai 1924 à Bamberg ; † 8 avril 2014 à Haßfurt ), était un écrivain allemand qui était surtout connu pour ses publications sur l' histoire de l'Église qui critiquaient l' église .

La vie

Karl Heinrich Deschner a grandi en tant que fils d'un père catholique et d'une mère protestante qui s'est convertie plus tard à l'Église catholique . Il fréquente l'école primaire de Trossenfurt , en 1933/1934 le séminaire franciscain de Dettelbach (où il séjourne temporairement au monastère franciscain) et à partir de 1934 le lycée en internat avec des carmélites et des anglophones à Bamberg. En mars 1942, il réussit l'examen de fin d'études. Comme toute sa classe, il s'est immédiatement porté volontaire et a été - blessé à plusieurs reprises - un soldat jusqu'à la reddition , enfin un parachutiste .

Après avoir servi comme soldat pendant la Seconde Guerre mondiale , il a étudié au Collège philosophique et théologique de Bamberg en 1946/47, et enfin de 1947 à 1951 à l' Université de Würzburg . Il a assisté à des conférences sur les études littéraires , le droit , la philosophie , la théologie et l' histoire , entre autres . En 1951, il était avec le travail du désespoir métaphysique de Lenau et son doctorat en expression lyrique .

En 1951, il épousa son partenaire, Elfi Tuch, divorcé. De ce mariage sont nés trois enfants (* 1951; * 1958; * 2 ​​février 1959, † 20 octobre 1984). L'Église catholique a déclaré publiquement que le couple avait été excommunié pour leur association invalide . Cela a été prononcé par l' évêque de Würzburg de l'époque, Julius Döpfner . Jusque-là, Deschner n'avait rien publié de critique à l'égard de l'église ou de la religion. Il a poursuivi des études littéraires intensives au début des années 1950. Les philosophes Friedrich Nietzsche , Immanuel Kant et Arthur Schopenhauer ont façonné sa pensée.

En 1956, à l'âge de 32 ans, Deschner publie son premier livre, The Night Around My House . L'année suivante, il a présenté le livre Que pensez-vous du christianisme? (1957), dans lequel il résume les contributions de contemporains tels que Hermann Kesten , Heinrich Böll , Arno Schmidt , Max Brod , Arnold Zweig et d'autres et qui est considéré comme son premier ouvrage sur la critique de l'Église.

La même année paraît le volume critique littéraire Kitsch, Konvention und Kunst (1957), suivi du roman Florence Without Sun en 1958 .

Le livre, Encore une fois, le coq chantait , paru en 1962, a depuis été considéré par les parties intéressées et les critiques d'église comme un ouvrage standard bien fondé. En 1970, il a signé le contrat avec Rowohlt pour le projet d' histoire criminelle du christianisme ; le premier volume n'a pu paraître qu'en 1986. En 2013, la série devait être complétée par le dixième volume, qui remonte au 18e siècle, pour des raisons de santé. Le "crime story" a été publié dans un tirage de 350 000 exemplaires. Depuis 2013, de nouvelles éditions de ses œuvres sont publiées par Alibri Verlag dans une édition séparée.

Grâce au soutien privé d' Herbert Steffen , d'Alfred Schwarz et d'autres, Deschner a pu se consacrer à son œuvre principale (Histoire criminelle du christianisme) sans soucis matériels majeurs . Depuis 1988, Deschner a également reçu une reconnaissance publique croissante, qui se traduit par des prix et des récompenses.

Deschner était végétarien et a dit à plusieurs reprises dans des interviews que s'il pouvait à nouveau vivre, alors il consacrerait son énergie à un sujet encore plus désespéré que la lutte contre le christianisme - l'animal. Encore une fois, il écrirait, même si ses livres n'atteignaient pas des millions de lecteurs comme ils le font actuellement. Mais ils sont au service d'une cause encore plus nécessaire, à son avis la plus nécessaire de toutes:

«Qui quitte l'église: une lueur d'espoir pour moi; qui ne mange plus d'animaux: mon frère. "

Deschner a vécu jusqu'à sa mort dans la ville catholique de Haßfurt am Main , une petite ville rurale de la Basse-Franconie .

Il était membre du PEN Center Germany et membre honoraire de l' Association Humaniste de Bavière .

Prix ​​et récompenses

En 1988, Deschner a reçu le prix Arno Schmidt pour son engagement éducatif et pour son œuvre littéraire, selon Wolfgang Koeppen , Hans Wollschläger , Peter Rühmkorf . En juin 1993, il a reçu - après Walter Jens , Dieter Hildebrandt , Gerhard Zwerenz et Robert Jungk - le prix Alternative Büchner et en juillet 1993 - après Andrei Sacharow et Alexander Dubček - il a été le premier Allemand à recevoir le prix international humaniste de l' humaniste international. et Ethical Union (International Humanist and Ethical Union). En outre, Deschner a reçu le prix Erwin Fischer de l' Association internationale des non-confessionnels et athées (IBKA) en septembre 2001 et le prix Ludwig Feuerbach de l' Association pour la liberté de l'esprit à Augsbourg en novembre .

En 2004 Deschner a reçu le Wolfram von Eschenbach prix du district de Moyenne - Franconie pour l'œuvre de sa vie. L'éloge a été donné par le savant littéraire Karl Corino .

En 2006, il a reçu le Premio letterario Giordano Bruno, Milan.

En 2006, Deschner a été élu membre de l' Académie serbe des sciences et des arts (Département d'histoire).

En 2004, la Fondation Giordano Bruno a annoncé la création d'un prix Deschner du nom de l'auteur, qui sera décerné à des personnes ou des organisations «qui contribuent en particulier au renforcement de la pensée et de l'action laïques, scientifiques et humanistes». Le premier récipiendaire de ce prix Deschner (2007) était le biologiste évolutionniste britannique Richard Dawkins (Oxford).

accueil

De nombreux travaux de l'auteur ont rencontré une réponse animée d'experts. D'une part, cela était dû au fait que ses idées contredisaient souvent la doctrine ou l'opinion dominante . En revanche, il publie souvent ses œuvres en livre de poche ou en série de poche dans de grandes éditions, donc destinées au grand public et ne se retient pas de critiquer les autorités existantes. Parfois, ils avaient des titres succincts tels que Avec Dieu et les fascistes , Église du non-salut ou Un pape voyage sur la scène du crime .

Le premier roman de Deschner, The Night Around My House (1956), suscita peu d'intérêt. Deschner s'est fait connaître et est devenu un auteur à succès un an plus tard avec la publication de la polémique Kitsch, Convention and Art . Cela a provoqué un scandale car Deschner a violemment attaqué des œuvres poétiques populaires à l'époque.

Depuis 1958, Deschner publie principalement des ouvrages sur la religion et la critique de l'Église.

Rejet

Surtout, la série de livres Kriminalgeschichte des Christianentums publiée à partir de 1986 a été rejetée ; Les représentants critiques de l'Église du christianisme, parmi lesquels le théologien de Tübingen et critique de l'Église catholique Hans Küng , ont rejeté la critique fondamentale de Deschner. En 1994, une anthologie a été publiée sous le titre Criminalisation du christianisme? avec 23 déclarations d'historiens de l'Église et d'autres savants de diverses confessions sur l'histoire criminelle . Deschner a répondu à ces déclarations sous la forme d'une réponse dans le 5e volume de ses antécédents criminels , bien qu'il n'entre dans les détails que sur l'une des déclarations.

Accusation de connaissances scientifiques insuffisantes et critique méthodologique

Deschner a un jour décrit sa motivation à écrire comme suit: «J'écris par inimitié. Parce que l'histoire de ceux que je décris a fait de moi leur ennemi ». Le professeur émérite d'histoire de l'Église à l'Université de Bamberg, Georg Denzler , qui a lui-même sorti des textes critiques de l'Église, a déclaré: «Une telle motivation ne peut jamais être la base d'une écriture sérieuse de l'histoire.

Dans une déclaration à l'occasion du 80e anniversaire de Deschner, Denzler a résumé les objections de certains historiens: «Il (Deschner) ne connaît aucune étude de source, il fait une sélection très unilatérale de la littérature, interprète les sources imprimées sans tenir compte du contexte, prend événements pour le tout et trompe un appareil d'annotation savant dans lequel il est souvent impossible de contrôler ce qui est dit. »Ailleurs, il juge que Deschner est peut-être« le plus informé parmi les advocati diaboli », mais il manque de pensée historique et de jugement historique.

Contre cette critique, le critique d'église Hubertus Mynarek objecta que Deschner n'utilisait que les résultats des recherches d'exégètes chrétiens, d'archéologues, d'historiens médiévaux, d'historiens modernes et modernes comme compilateur et qu'il ne voulait pas et ne voulait pas faire ses propres recherches. Cependant, Mynarek a critiqué la méthode inductive de Deschner, un travail additif de Sisyphe, comme inadaptée à la critique de l'Église et préfère une analyse philosophico-sociologique déductive, comme celle réalisée par Eugen Drewermann .

Accusation d'une compréhension limitée de la religion

La principale critique de Mynarek est dirigée contre la religiosité refoulée de Deschner, qui consiste uniquement en des doutes. Sa fixation sur les dogmes religieux, son équation de religion et sa croyance en Dieu empêchent une compréhension universelle de la religion comme avec Giordano Bruno . Sa transfiguration éthique contrastée du Jésus synoptique est «une transfiguration sentimentale, trop romantique». Mynarek explique la critique de Deschner sur l'église en partie comme une «agressivité transformée» qui est enracinée dans la personnalité abyssale et contradictoire de Deschner. Le déni déterministe du libre arbitre dans l'aphorisme s'oppose finalement à l'attitude critique de Deschner, qui présuppose la liberté et la culpabilité.

Accusation d'un monde fataliste-pessimiste et d'une image humaine

Joachim Kahl est choqué par les nombreux aphorismes de Deschner, dans lesquels il croit reconnaître une image de l'homme «malicieusement dénigrant, fataliste, plein de désir de mort et de meurtre». En réponse à la critique de Kahl de l'aphorisme de Deschner, réimprimé dans «Les Lumières, c'est l'ennui…»: la vie - l'œuvre - l'effet de Karlheinz Deschner , reproduit en détail Gabriele Röwer dans le même volume; elle accuse Kahl de ne pas comprendre l'essence de l'aphorisme et d'exclure une majorité des aphorismes de Deschner, ce qui contredit sa propre interprétation, dont elle voit le principe directeur dans «l'humanisation des conditions de vie sur cette planète».

Accusation d'une image déformée des États-Unis d'origine douteuse

Le politologue et chercheur sur l'extrémisme Armin Pfahl-Traughber critique le livre de Deschner Der Moloch pour le fait qu'il se fonde en partie, quoique involontairement, sur des sources falsifiées non contrôlées et une littérature de conspiration radicale de droite, rappelant un «discours de table des habitués» et par endroits suggère que les Américains étaient pires que les nazis ». Il évalue le Moloch comme un «livre qui devrait être considéré comme une caricature dans son ensemble sur l'état des« Yankees », qu'il [Deschner] méprisait». Cependant, Pfahl-Traughber attache une grande importance à l'affirmation selon laquelle il ne veut pas nier les nombreux faits qui sont pour la plupart bien présentés et qu'il ne veut pas défendre les États-Unis en général.

Deschner a rejeté la critique. L'orientation vers le juste milieu entre le bien et le mal n'est pas un critère historiographique. Il regrette d'avoir été truqué sur trois côtés de son travail. Ses recherches dans les archives Abegg ont également soulevé des doutes quant à de prétendues «contrefaçons». La haine vous rend parfois aussi clairvoyant, pas aveugle, et n'est que l'autre côté de la compassion pour les victimes et de l'amour de la vérité. Pfahl-Traughber ignore le fait qu'il a non seulement dépeint la banque Warburg comme le financier d'Hitler, mais aussi Henry Ford , John Foster Dulles et des entreprises allemandes. Son évaluation de l'histoire n'est pas de nationalité allemande, mais coïncide avec celle de Winston Churchill en ce qui concerne l'entrée des États-Unis dans la guerre en 1917.

approbation

Le théologien protestant Hans Conzelmann a écrit à propos du livre de Deschner Again the Rooster Crowed : «Deschner a obtenu des informations. Il ne s'impliquera que dans: l'information. "

Le théologien catholique Richard Völkl a écrit à propos du même livre: «Surtout, l'auteur prouve ce qu'il dit au moyen d'une immense utilisation des sources et de la littérature».

Le philosophe et érudit littéraire Ludger Lütkehaus l'a appelé "le mérite de Deschner d'avoir signalé la violence du christianisme". Quiconque suit la «trace de sang impitoyablement tracée» de Deschner sur les chrétiens ne pourra guère résister à l'impression générale: «Qu'est-ce que l'histoire du christianisme, des christianismes a fait de la religion d'amour depuis le début!

Le théologien catholique Adolf Holl a été impressionné par l' histoire criminelle du christianisme : «On peut lire à quel point le zèle pour la foi peut être terrible dans« l'histoire criminelle du christianisme ». Après l'avoir lu, tous les papes, cardinaux, évêques et abbés, théologiens, religieuses, moines et prêtres depuis les débuts de l'Église jusqu'à nos jours ressemblent à une bande de gangsters dont les activités criminelles sont cachées derrière des nuages ​​d'encens. "

La théologienne Uta Ranke-Heinemann a écrit dans son livre Non et Amen. Mes adieux au christianisme traditionnel : «Après avoir lu Deschner, le citoyen européen, qui est plein d'autosatisfaction avec le terme 'Christian West', parce que 'Christian West' sonne comme une justice pieuse à ses oreilles, voit sa soupe pleine de cheveux après lisant Deschner. L'ignorance et l'arrogance chrétiennes sont gravement perturbées par Deschner ».

Dans le Frankfurter Rundschau, le journaliste Arno Widmann a écrit sur l' histoire criminelle du christianisme : "Il y a des phrases dans ce livre que l'on aimerait apprendre par cœur pour ne jamais oublier les fondements du monde dans lequel nous vivons." deuxième titre: "Kriminalgeschichte des Christianentums" de Karlheinz Deschner nous montre comment nous sommes. "

Après la mort de Deschner en avril 2014, la Fondation Giordano Bruno, en coopération avec les éditeurs Rowohlt et Alibri, a organisé une cérémonie commémorative en l'honneur de leur membre. Michael Schmidt-Salomon a fait l'éloge de Deschner dans une nécrologie comme le «joyau des Lumières».

Travaux

Travaux littéraires

Des romans

  • La nuit se tient autour de ma maison . Roman. Liste, Munich 1956
  • Florence sans le soleil . Roman. Liste, Munich 1958
    • Nouvelle édition des romans en un seul volume: Les premiers romans autobiographiques , Alibri, Aschaffenburg 2016, ISBN 978-3-86569-233-7

Aphorismes

  • Seuls les êtres vivants nagent à contre-courant . Aphorismes. Lenos, Bâle 1985, ISBN 3-85787-647-6
  • Les ennuis . Aphorismes. Rowohlt, Reinbek 1994, ISBN 3-498-01301-7
  • Les meurtriers font l'histoire . Aphorismes. Lenos, Bâle 2003, ISBN 3-85787-341-8
  • Le tambour est bon sur les têtes creuses . Anciens et nouveaux aphorismes - une sélection finale. (Ed. Gabriele Röwer). Lenos, Bâle 2016, ISBN 978-3-85787-474-1

Non-fiction

  • Kitsch, convention et art. Une brochure littéraire. List, Munich 1957; Ullstein, Francfort-sur-le-Main 1991, ISBN 3-548-34825-4 .
  • Le coq chanta à nouveau . Une histoire critique de l'église. Günther, Stuttgart 1962; comme livre de poche: Rowohlt, Reinbek near Hamburg 1972 (= rororo. Volume 6788), ISBN 3-499-16788-3 ; Nouvelle édition: Alibri, Aschaffenburg 2015, ISBN 978-3-86569-188-0 .
  • Talents, poètes, amateurs. Œuvres surestimées et sous-estimées dans le présent allemand. Limes, Wiesbaden 1964; NA 1974, DNB 740476246. »
  • Avec Dieu et les fascistes . Le Vatican en ligue avec Mussolini, Franco, Hitler et Pavelić. Günther, Stuttgart 1965; Nouvelle édition: Ahriman, Freiburg im Breisgau 2012, ISBN 978-3-89484-610-7 .
  • Église et fascisme. Service de la jeunesse, Wuppertal 1968, DNB 456332545 .
  • La croix avec l'église. Une histoire sexuelle du christianisme. Econ, Düsseldorf 1974; nouvelle édition révisée 1992; Édition spéciale 2009, ISBN 978-3-9811483-9-8 .
  • Église du non-salut. Arguments pour tirer des conclusions. Heyne, Munich 1974, ISBN 3-453-00445-0 .
  • Un pape se rend sur la scène du crime. Hoffmann et Campe, Hambourg 1981, ISBN 3-455-08201-7 .
  • Un siècle d'histoire du salut. La politique des papes à l'ère des guerres mondiales. 2 volumes. Kiepenheuer & Witsch, Cologne 1982/83
    • nouvelle édition augmentée en un volume comme: La politique des papes. Alibri, Aschaffenburg 2013, ISBN 978-3-86569-116-3 .
  • L'église offensée ou: qui dérange la paix publique? Avis d'expert dans le processus Bochum § 166. Ahriman, Freiburg im Breisgau 1986, ISBN 3-922774-05-9 .
  • Histoire criminelle du christianisme (dix volumes). Rowohlt, Reinbek 1986ff
    • Volume 1: Les débuts. Des origines de l'Ancien Testament à la mort de St. Augustin (430)
    • Volume 2: Antiquité tardive. Des «enfants empereurs» catholiques à l'extermination des vandales et des Ostrogoths ariens sous Justinien Ier (527-565)
    • Volume 3: La vieille église. Falsification, assourdissement, exploitation, annihilation
    • Volume 4: Haut Moyen Âge. Du roi Clovis I (environ 500) à la mort de Charlemagne (814)
    • Volume 5: 9e et 10e siècles. De Ludwig le Pieux (814) à la mort d'Otton III. (1002)
    • Volume 6: 11e et 12e siècles. De l'empereur Heinrich II le "Saint" (1002) à la fin de la troisième croisade (1192)
    • Volume 7: 13e et 14e siècles. De l'empereur Heinrich VI. (1190) à l'empereur Louis IV. La Bavière (1347)
    • Volume 8: XVe et XVIe siècles. De l'exil des papes à Avignon à la paix de la religion à Augsbourg
    • Volume 9: du milieu du 16e au début du 18e siècle. Du génocide dans le Nouveau Monde au début des Lumières
    • Volume 10: 18e siècle et perspectives pour la période suivante. Les rois par la grâce de Dieu et le déclin de la papauté
    • avec Hubert Mania: Kriminalgeschichte des Christianentums 1-10: Index des sujets et index des personnes. Rowohlt, Reinbek 2014, ISBN 978-3-49963-055-2 .
    • Edition numérisée: Histoire criminelle du christianisme. CD-ROM, Directmedia Publishing , Berlin 2005, ISBN 978-3-89853-532-8
  • Opus Diaboli. Quinze essais impitoyables sur l'œuvre de la vigne du Seigneur. Rowohlt, Reinbek 1987, ISBN 3-498-01270-3 ; Nouvelle édition: Alibri, Aschaffenburg 2016, ISBN 978-3-86569-193-4 .
  • La fausse croyance. Un examen critique des enseignements de l'Église et de leur contexte historique. Knesebeck & Schuler, Munich 1988, ISBN 3-453-01231-3
    • Nouvelle édition inchangée pour le 80e anniversaire: Knesebeck, Munich 2004, ISBN 3-89660-228-4 .
  • Les rêves de la Belle au bois dormant et l'odeur d'une étable. À propos de la Franconie, le paysage de ma vie. Knesebeck & Schuler, Munich 1989, ISBN 3-926901-14-4 ; Nouvelle édition: Königshausen & Neumann, Würzburg 2004, ISBN 3-8260-2801-5 .
  • L'anti-catéchisme. 200 raisons contre les églises et pour le monde, avec Horst Herrmann . Rasch et Röhring, Hambourg 1991, ISBN 3-89136-302-8 .
    • Nouvelle édition révisée: l'Anti-Catéchisme. 200 raisons contre les églises et pour le monde. Tectum, Marburg 2015, ISBN 978-3-8288-3546-7 .
  • Le Moloch. «Parlez doucement et emportez toujours un club avec vous!» Sur l'américanisation du monde. Weitbrecht, Stuttgart 1992, ISBN 3-522-70970-5
  • Les représentants de Dieu. Une histoire des papes au XXe siècle. Heyne, Munich 1994, ISBN 3-453-07048-8
  • Ce que je pense. Goldmann, Munich 1994, ISBN 3-442-12531-6 ; Nouvelle édition: Alibri Verlag, Aschaffenburg 2018, ISBN 978-3-86569-286-3 .
  • avec Milan Petrović : World War of Religions. La croisade éternelle dans les Balkans. Weitbrecht, Stuttgart 1995, ISBN 3-522-71740-6 .
  • Aux seins nus. Pour un paradis sans Dieu et un monde sans prêtres. Vingt-deux attaques, répliques et autres pièces puissantes. Rowohlt, Reinbek 1997, ISBN 3-499-60705-0
  • Pour une bouchée de viande. Le plus noir de tous les crimes. Asku-Presse, Bad Nauheim 1998, ISBN 3-930994-10-0 .
  • Le Rhön. Le païen et le saint, l'original et l'idyllique d'un paysage solitaire. Kleebaum, Bamberg 1998, ISBN 3-930498-15-4 .
  • Mémento! Petit mémorandum sur le «grand acte de pénitence» du pape en l'an 2000. Rowohlt (rororo 60926), Reinbek bei Hamburg 1999, ISBN 3-499-60926-6 .
  • Musique de l'oubli. Sur le paysage, la vie et la mort dans l' œuvre principale de Hans Henny Jahnn . Asku-Presse, Bad Nauheim 2003, ISBN 3-930994-14-3 .
  • Poètes et moustaches - De Jean Paul à Enzensberger. 24 essais sur la littérature et la critique littéraire. Rombach, Freiburg im Breisgau 2007, ISBN 978-3-7930-9504-0 .

En tant qu'éditeur

  • Que pensez-vous du christianisme? 18 réponses à une enquête . Liste, Munich 1957
  • Images de Jésus d'un point de vue théologique . Liste, Munich 1966
  • Le siècle de la barbarie . Desch, Munich 1966
  • Qui enseigne dans les universités allemandes? Limes, Wiesbaden 1968
  • Le christianisme dans le jugement de ses adversaires . En 2 volumes. Limes, Wiesbaden 1969/71
    • Nouvelle édition révisée en 1 volume. Verlag Max Hueber, Ismaning près de Munich 1986, ISBN 3-19-005507-6 .
  • Église et guerre. La voie chrétienne vers la vie éternelle . Günther, Stuttgart 1970
  • Pourquoi j'ai quitté l'Église . Kindler, Munich 1970
  • La croyance manipulée. Une critique des dogmes chrétiens . Kindler, Munich 1971
  • Pourquoi je suis chrétien / athée / agnostique . Kiepenheuer et Witsch, Cologne 1977
  • Ce en quoi je crois . Maison d'édition Gütersloh Mohn, Gütersloh 1990
  • Entre agenouillé et damnation. Robert Mächler , un antéchrist dévot. Une sélection de son travail critique de la religion et de l'église . Merlin, Gifkendorf 1999, ISBN 3-926112-95-6 .

Littérature

Vidéo

liens web

Commons : Karlheinz Deschner  - Collection d'images, de vidéos et de fichiers audio

Preuve individuelle

  1. a b Michael Schmidt-Salomon: Un joyau de l'illumination. Nécrologie. Humanist Press Service, 10 avril 2014, consulté le 29 avril 2014 .
  2. Union internationale des non-confessionnels et athées: Festschrift pour l'attribution du prix Erwin Fischer 2001 à Karlheinz Deschner , Hagen 2001, p. 28.
  3. À propos de Karlheinz Deschner: vie, œuvres, résonance. Une documentation pour la publication du volume 3 de l' histoire criminelle du christianisme . Chapitre «Note biographique», p. 19 et suiv. Rowohlt, 1990 (sans ISBN).
  4. Sous Personne / Données biographiques , site Web de Karlheinz Deschner.
  5. Seuls les êtres vivants nagent à contre-courant. 1985, p. 5.
  6. ^ "À propos de l'auteur". Dans: Annoyances. 1994, p. 92 s., Ici p. 93.
  7. ^ Discours de cérémonie par Hermann Gieselbusch , où ce fait (2004) a été publié pour la première fois.
  8. Willi Winkler: l'Antéchrist. Dans: Süddeutsche Zeitung. 3 mai 2013, p. 3.
  9. ^ Karlheinz Deschner, Hubert Mania: Kriminalgeschichte des Christianentums 1-10: Index des sujets et index des personnes . Rowohlt, Reinbek 2014, ISBN 978-3-499-63055-2 , pp. 384, ici p. 5 .
  10. Deschner Edition d'Alibri Verlag - Deschner Edition d'Alibri Verlag - Alibri Verlag Forum for Utopia and Skepticism. Récupéré le 8 janvier 2021 .
  11. brand eins : Nu dans la forêt avec Nietzsche. 7/2004 (PDF, 812 ko).
  12. VEBU 11/2004.
  13. Remise du prix Ludwig Feuerbach à Karlheinz Deschner le 30 novembre 2001 , site internet du bfg Augsburg
  14. ^ Serbian Academy of Sciences and Arts: SASA Membership ( Memento du 13 janvier 2016 dans les archives Internet ), consulté le 20 février 2013
  15. Service de presse humaniste: Karlheinz Deschner , 23 mai 2007
  16. KITSCH: The Blossom Reader - DER SPIEGEL 47/1957. Récupéré le 27 septembre 2020 .
  17. FAZ du 31 mars 1989, page 38.
  18. ^ Dpa : Le critique d 'église Karlheinz Deschner fête ses 80 ans - "J'écris par inimitié" , 19 mai 2004.
  19. Hubertus Mynarek: Le phénomène Deschner - taille et limites . Dans: Society for Critical Philosophy Nuremberg (Ed.): Enlightenment and Criticism . Numéro spécial 9, 2004, p. 132-145 ( PDF ).
  20. Hubertus Mynarek: Le phénomène Deschner - taille et limites . Dans: Society for Critical Philosophy Nuremberg (Ed.): Enlightenment and Criticism . Numéro spécial 9, 2004, p. 132-145 ( PDF ).
  21. Joachim Kahl: les aphorismes de Deschner. Une critique de leur image de l'homme ainsi que de leur compréhension de la société et de l'histoire . Dans: Society for Critical Philosophy Nuremberg (Ed.): Enlightenment and Criticism . Numéro spécial 9, 2004, p. 146-168 ( PDF ).
  22. Kahl 2004, p. 230-256.
  23. Kahol 2004, pp. 257-322; Gabriele Röwer: Où est le positif? (Extrait; PDF, 306 ko)
  24. ^ Armin Pfahl-Traughber: l'image des Etats-Unis de Deschner - une vue critique de "Le Moloch" . Dans: Enlightenment and Criticism . Numéro spécial 9, 2004, p. 169-186 ( PDF ).
  25. http://www.deschner.info/de/werk/33/diesseits.pdf
  26. Hans Conzelmann: Evangelical Theologie 6, année 1964, p. 336.
  27. ^ Richard Völkl, Caritas, Freiburg, décembre 1963, cité de Deschner, Mit Gott und den Faschisten , p. 276 f.
  28. ^ Dpa : Le critique d 'église Karlheinz Deschner fête ses 80 ans - "J'écris par inimitié" , 19 mai 2004.
  29. Adolf Holl: Comment je suis devenu prêtre, pourquoi Jésus était contre cela et ce qui en est ressorti. P. 14.
  30. Uta Ranke-Heinemann: Non et Amen. Mon départ du christianisme traditionnel. 8e édition 2009, p. 298 s.
  31. ^ Frankfurter Rundschau, 12 août 2008; Revue après la publication du neuvième volume de l' histoire criminelle du christianisme